Le Deuil - Démarche Symbolique

Dernière mise à jour : 18 juin

Je t'invite a prendre un papier et un crayon afin de rédiger une lettre, si le moment pour toi est arrivé d'ancrer le processus.




Je te propose d'allumer une bougie, de prendre le temps de te connecter à maintenant avant de plonger complètement dans avant.


Cette lettre tu l'écris pour toi et tu l'adresses à la personne (ou à la situation) concernant le

deuil actuel ou un deuil passé que tu n'as peut-être pas terminé ou parfois il arrive qu'on le laisse complètement de côté.


Cette démarche permet d'ouvrir la cage des émotions, ou elles étaient enfermées. Tu ouvres la fenêtre de ton intérieure puis la cage qui retient prisonnier ses oiseaux qui ont besoin de voler, tu n'as plus besoin de cette protection pour avancer, tu es prêt-e.


Souvent tu ressens les émotions reprendre leurs libertés et c'est parfois la sérénité d'une liberté retrouvée que tu accueilles avec la joie, car chacun a le droit de la ressentir une fois le processus terminé.


Même si le deuil s'était invité.



C'est une lettre personnelle et très intime, c'est toi qui sais ce qui doit s'y trouver pour tourner la page et avancer et profiter du bonheur que la vie te permet d'expérimenter.


Parfois, une lettre se commence en conscience et petit à petit c'est l'inconscient qui guide pour choisir les mots, qui permettrons de guérir tes maux.


Laisse le mental de côté. 3 mots, 3 pages, c'est toi qui décides, en te laissant aller.


Une fois terminer, tu peux prendre le temps de la lire à haute voix, au rythme qui est le tien, puis tu as plusieurs options selon ta vibration.


- la brûler

- la garder

- la jeter

- la partager


L'acte est symbolique, mais positif et bienveillant.

Prend quelques respirations, les mains contre ton cœur et dans la gratitude, dit lui au revoir.


Tu peux même inventer le rituel qui te fait du bien. Quand la créativité s'est invitée c'est que souvent l'inconscient s'exprime en conscience.


Peut-être selon la phase de ton deuil, la colère, la tristesse et parfois même la rancœur peut s'exprimer.


Cette démarche est faite pour pardonner et redonner à chacun sa responsabilité.

Souvent activé le pardon est important pour accueillir la sérénité.


L'acte est bienveillant, positif et plein de gratitude pour toi et l'autre.



"Je ne sais pas pourquoi"


Peut-être ton fil conducteur...


Je te propose d'écrire jusqu'à ressentir qu'une légèreté s'est installée et que le poids s'est envolé.


Si écrire, te met en difficulté, tu peux aussi gribouiller sur ta feuille et laisser les mots s'envoler, à ton rythme.


Larme, mais aussi sourire peuvent s'inviter. Laisse ton inconscient s'exprimer.


Tu peux aussi choisir de dessiner si c'est un mode d'expression qui te fait du bien.


Personnellement, écrire est libérateur.

Le pourquoi me guide.

Petit à petit c'est une autre partie de moi qui écrit.


Avec toute ma tendresse, je te souhaite une belle démarche.


Anne




Voici, ma lettre elle est là pour t'inspirer.


Papa, je ne sais pas pourquoi le 22 novembre 2020 la mort t'a emporté, mais je sais que je souhaite que nous soyons en paix.
Je ne sais pas pourquoi, à 11h11 quand j'ai vu le téléphone sonné, j'ai senti que ton départ allait m'être annoncé, mais je sais qu'à ce moment mon deuil allait commencer.
Je ne sais pas pourquoi, tu es parti dans autant de douleur, mais je sais que ça résonne très fort dans mon intérieure, et que je souhaite en être libéré.
Mes yeux d'enfants t'ont vue comme un héros, toi dans ton uniforme de pompier; je t'ai vue aussi être simple dans ton bleu de travail; je t'ai vu être entouré et plein d'amitié, toujours à rigoler; je t'ai vue devenir sérieux et même gueuler; je t'ai vu blessé par ma mère, je t'ai vue fragile avec le décès de ton père; je t'ai vu t'occuper de ta mère et beaucoup l'aimer; je t'ai vue héberger et côtoyer des étrangers que plus personne ne souhaitait regarder.
Je t'ai vu papa, j'ai vu ton ombre et ta lumière, je t'ai vu être un homme dans toutes ses nuances.
Papa, je ne serais jamais pourquoi, la vie t'a mis tant d'épreuves sur ton chemin, mais je sais que ce que tu as vécu m'a inspiré a vivre ma vie avec plus de facilité.
Je ne sais pas pourquoi, tu as choisi d'endurer seul la maladie, les épreuves de la vie, mais j'ai appris a tes côtés, que "vouloir protéger ses proches en priorité c'est ce condamné à ne plus soi-même se protéger."
À présent, je me pardonne de ne pas savoir, je me pardonne cette culpabilité.
Je suis ma priorité, car je veux vivre en me sentant entourée et aimée.
Je me donne ce que tu n'as su te donner.
Je me pardonne, car je veux vivre seulement ce qui m'appartient.Tu as tes responsabilités.
J'ai eu la chance de te dire au revoir, de te caresser le visage.
Pourtant une profonde injustice reste encore au fond de moi, et je souhaite par cette démarche m'en libérer.
Je ne sais pas pourquoi depuis toute petite, je vis un cycle de répétitions d'abandons. Mais je sais qu'aujourd'hui je serais là pour moi.
Je ne sais pas pourquoi, la vie ne m'a pas laissé entendre une dernière fois ta voix et sentir le réconfort de tes bras.
Alors aujourd'hui je décide d'imaginer ses mots non dits qui sont devenus maudits pour me créer l'histoire qui me fait du bien, et de réactiver les enlacements du passé que j'ai mémorisé pour ressentir la tendresse.

Finalement, la vie m'a donné la chance de créer l'histoire que je souhaite me raconter.
Papa, merci d'avoir été, merci de m'avoir accompagné dans cette vie. Je suis en paix et libéré.
Je t'aime,
Ta fille. Anne